Wednesday, January 30, 2008

Allez, essaie encore

http://www.silicon.fr/fr/news/2008/01/30/microsoft_a_t_il_sous_evalue_le_risque_lie_a_une_vulnerabilite__

Je cite:
"Symantec a découvert qu'une vulnérabilité jugée moyenne par Microsoft était en réalité bien plus dangereuse..."

"Des ingénieurs américains ont d'ailleurs publié une démonstration en flash afin de procéder à l'exploitation du bug. La POC publiée par les chercheurs n'est pas fiable à 100% mais fonctionne. La rédaction de silicon.fr ne souhaite pas communiquer le lien vers la démo pour des raisons de sécurité."

Ca me fait rire. Symantec n'a pas acces a l'exploit publie, donc le seul moyen pour eux de dire quelque chose est de se baser sur notre film flash. Je pense que c'est la tout le coeur du business de la securite: un patch sort, on cree un exploit, et Symantec monte le tout en sauce histoire de vendre plus. Tout le monde y trouve son compte? Sans doute. Y compris l'auteur de l'article (et nous).

Ensuite je ne suis pas americain (encore). Juste expatrie parceque tout le monde en France se fout d'avoir un exploit pour un kernel pool overflow remote defaut (sauf s'il est gratuit). Remarquez, dit comme ca c'est pas super sexy. Enfin, eviter de donner un lien vers une demo Flash, c'est cretin, j'envoie pas mes paquets IGMP depuis un SWF.

"Cette faille peut être exploitée à distance" précise le groupe dans une note. "L'exploit fonctionne même contre Windows XP SP2 et il est capable d'éteindre un pare-feu." CHAUD!

3 comments:

Sid said...

S'ils savaient de quoi ils causaient, ça aurait fini par se savoir. Depuis le temps...

mxatone said...

Je hais ce genre d'articles. Ces tentatives de dramatiser la chose sans savoir le tenant et l'aboutissant.

Comme tu l'as dit c'est comme ca que la sécurité marche, on dramatise les choses. C'est le comble quand on voit l'inutilité de ces antivirus contre ce genre d'attaque.

Buisiness is buisiness !

XoraX said...

Moi ça me gave tout ses commerciaux.

Si je pouvais je les foutrais sous une cloche et je les laisserais se convaincre entre eux.